26664 visiteurs, depuis le 01/04/2019

Virginie JACQUETTE

14 rue Albert Guillain
14170 Jort
France
02 31 79 26 61
06 16 06 01 30
virginejacquette@orange.fr

Du 31 mai au 06 juin 2021

Je superpose plusieurs couches de tôles, des strates de clous fondus et de matière d’apport. Ces différentes strates de matière apportent une palette de tonalités à l’acier et rythment, intensifient les courbes et les lignes des corps en mouvement.
Aujourd’hui, l’acier devient tissus, broderies, matières végétales. Les sculptures sont habillées, longilignes et élégantes. Cette nouvelle démarche m’amène à l’abstraction : vers une matière végétale aux lignes floues.

Du 31 mai au 06 juin 2021

Je superpose plusieurs couches de tôles, des strates de clous fondus et de matière d’apport. Ces différentes strates de matière apportent une palette de tonalités à l’acier et rythment, intensifient les courbes et les lignes des corps en mouvement.
Aujourd’hui, l’acier devient tissus, broderies, matières végétales. Les sculptures sont habillées, longilignes et élégantes. Cette nouvelle démarche m’amène à l’abstraction : vers une matière végétale aux lignes floues.

Du 20 mai au 02 juin 2019

Je travaille le mouvement. Lorsque le corps est en tension. L’esprit, selon moi, se perd, dans la mesure où, toutes les intentions que l’esprit peut imprimer sur le corps, disparaissent. A contrario, lorsque je m’intéresse à l’esprit, au ressenti, le corps semble immobile. L’activité psychologique lui interdit alors toute liberté de mouvement. Le corps ne devient plus qu’obsession, dépit, colère, amour… Ma démarche artistique se concentre sur la scission des deux entités. Une certaine impression de violence peut se dégager de mon travail.

Du 20 mai au 02 juin 2019

Je travaille le mouvement. Lorsque le corps est en tension. L’esprit, selon moi, se perd, dans la mesure où, toutes les intentions que l’esprit peut imprimer sur le corps, disparaissent. A contrario, lorsque je m’intéresse à l’esprit, au ressenti, le corps semble immobile. L’activité psychologique lui interdit alors toute liberté de mouvement. Le corps ne devient plus qu’obsession, dépit, colère, amour… Ma démarche artistique se concentre sur la scission des deux entités. Une certaine impression de violence peut se dégager de mon travail.

Du 19 juin au 02 juillet 2017

Après avoir sculpté le bois, principalement le buis, elle travaille depuis quelques années l’acier. Les sculptures sont faites de couches successives de tôles, de matière d’apport et de clous fondus. Elle travaille le corps et ses expressions. Elle essaie d’insuffler une dynamique et une énergie à son travail.

Du 19 juin au 02 juillet 2017

Après avoir sculpté le bois, principalement le buis, elle travaille depuis quelques années l’acier. Les sculptures sont faites de couches successives de tôles, de matière d’apport et de clous fondus. Elle travaille le corps et ses expressions. Elle essaie d’insuffler une dynamique et une énergie à son travail.